Les députés européens de la Gauche européenne exigent de l’ambassadeur de l`Union européenne au Maroc une condamnation ferme de la situation des prisonniers politiques du Hirak Rifain

Un groupe d’eurodéputés de la gauche européenne au Parlement européen, conduit par l’eurodéputé espagnol Miguel Urbán, (secteur Anticapitaliste de Podemos), a envoyé une lettre à l’ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, l’Allemande Claudia Wiedey, lui demandant une médiation auprès du gouvernement marocain pour la situation préoccupante des prisonniers politiques rifains, emprisonnés avec des peines très lourdes pour les manifestations qui ont eu lieu dans la région du Rif fin 2016, suite à l’assassinat du colporteur de poissons Mohssine Fikri et qui ont donné lieu à des protestations sociales en raison de la situation d’impuissance dont souffre la région face à la grave crise économique et au manque d’opportunités pour l’avenir de ses habitants. La forte répression des autorités marocaines contre les manifestants s’est soldée par l’arrestation et l’emprisonnement d’une cinquantaine de militants, dont Nasser Zefzafi.

En particulier, dans la lettre envoyée au chef de la délégation de l’UE au Maroc, les députés s’inquiètent de l’état de santé de Zefzafi, qui a dirigé les manifestations à Al Hoceima.

Le militant rifain a entamé une grève de la faim en février dernier à la prison de Tanger 2 où il est détenu avec Mohamed Jellol, l’autre militant du Hirak condamné à 10 ans de prison pour les mêmes chefs d’accusation que Nasser Zafzafi. « Après avoir bu de l’eau sucrée pendant plusieurs jours, Zefzafi s’est évanoui en raison d’une baisse de la glycémie, 0,5 gramme, et en tombant, il s’est cogné le nez, provoquant une hémorragie. Nasser a saigné pendant une heure et vingt minutes avant d’être retrouvé. Grâce à la visite de ses avocats, mon fils est toujours en vie, mais son état de santé est très dégradé », déclare Ahmed Zefzafi, le père de Nasser.

La lettre a été envoyée vendredi dernier, le 19 mars, et selon l’eurodéputé Miguel Urbán, qui a voulu évaluer l’action dans des déclarations à Pressenza, « Trente-sept membres du Parlement européen exigent que l’ambassadeur de l’UE à Rabat réagisse publiquement à l’état de santé préoccupant des prisonniers politiques rifains, qu’elle leur rende visite en prison et qu’elle rencontre leurs avocats. Parce que le Maroc a des obligations qu’il doit remplir et parce que l’UE doit cesser d’ignorer les violations constantes que le régime marocain commet à l’encontre du peuple rifain ». En outre, poursuit Urbán, « lundi, nous avons également envoyé une lettre au président du Parlement européen et au président de la sous-commission des droits de l’homme pour leur demander de réagir également. Nasser Zefzafi, en tant que représentant du mouvement Hirak, était l’un des finalistes du prix Sakharov en 2018 et cela engage également le Parlement à veiller à son bien-être. »

« Assez du silence complice, assez des remises de fonds sans les conditionner au respect des droits de l’homme, assez des intérêts politiques et économiques qui passent avant les droits démocratiques », a insisté Urban.

Le bureau de Miguel Urban attend une réponse de Mme Wiedey pour continuer à avancer dans la recherche de la libération des prisonniers politiques du Hirak ou sinon l’amélioration des conditions dans les prisons marocaines.

Nous reproduisons ci-dessous la lettre signée par les 37 députés du Groupe de la Gauche Européenne adressée au représentant diplomatique de l’Union européenne à Rabat :

 

Lettre à Claudia Wiedey,

Ambassadrice de la Délégation de l’Union européenne auprès du Royaume du Maroc

Chère Mme Claudia Wiedey :

Nous souhaitons attirer votre attention sur la situation des prisonniers politiques du Hirak, en particulier sur les problèmes de santé rencontrés par Nasser Zefzafi, qui, comme vous le savez, était l’un des finalistes du Prix Sakharov 2018 pour la liberté de pensée.

En février dernier, Nasser Zefzafi a entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention. Quelques jours plus tard, il a été retrouvé inconscient dans sa cellule et ni lui ni ses proches n’ont eu accès au rapport médical. En outre, la condition physique de plusieurs prisonniers du Hirak Rif est gravement affaiblie par des grèves de la faim intermittentes. Nous avons également été informés que Mahmoud Bouhannouch, le plus jeune prisonnier politique du Hirak, subit un harcèlement et une violation systématique de ses droits, et que ceux qui le dénoncent, comme l’avocat Khalid Ameza, sont poursuivis.

Nous tenons à souligner le risque encouru par les prisonniers politiques (prisonniers politiques et détenus pour avoir exprimé des opinions critiques ou dissidentes) dans le contexte de la pandémie de coronavirus, étant donné les conditions précaires dans les prisons, et réitérons l’urgence de répondre aux appels à la libération de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet.

Par conséquent, nous vous demandons, en tant qu’ambassadeur de l’UE, de réagir à cette situation par une déclaration publique exigeant : l’accès à des soins médicaux adéquats pour les prisonniers politiques du Hirak, des possibilités régulières et adéquates de communication avec leurs familles et leurs avocats et, conformément aux recommandations faites par Mme Bachelet, de demander la libération de tous les prisonniers politiques du Hirak. Enfin, conformément aux orientations de l’UE sur les défenseurs des droits de l’homme, nous souhaitons également demander à la délégation de l’UE au Maroc d’apporter tout le soutien nécessaire aux prisonniers politiques du Hirak, notamment en visitant la prison et en rencontrant leurs avocats pour comprendre la situation juridique exacte.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

 

Miguel Urbán Crespo, MEP the Left group

François Alfonsi, MEP GREENS/EFA

Margrete Auken, MEP GREENS/EFA

Pernando Barrena Arza, MEP the Left group

Benoît Biteau, MEP GREENS/EFA

Malin Björk, MEP the Left group

Michael Bloss,MEPGREENS/EFA

Damien Carême, MEP GREENS/EFA

Fabio Massimo Castaldo, MEP Non-attached

LeilaChaibi, MEPthe Leftgroup

Antoni Comín i Oliveres, MEP Non-attached

David Cormand, MEP GREENS/EFA

Gwendoline Delbos-Corfield, MEP GREENS/EFA

Karima Delli, MEP GREENS/EFA

Özlem Demirel, MEP the Left group

Raphaël Glucksmann, MEP S&D

Claude Gruffat, MEP GREENS/EFA

José Gusmão, MEP the Left group

Yannick Jadot, MEP GREENS/EFA

Dietmar Köster, MEP S&D

Erik Marquardt, MEP GREENS/EFA

Marisa Matias, MEP the Left group

AnaMiranda, BNGspokespersoninEurope

Ville Niinistö, MEP GREENS/EFA

Clara Ponsatí Obiols, MEP Non-attached

Carles Puigdemont i Casamajó, MEP Non-attached

Diana Riba i Giner, MEP GREENS/EFA

Michèle Rivasi, MEP GREENS/EFA

Caroline Roose, MEP GREENS/EFA

Salima Yenbou, MEP GREENS/EFA

Mounir Satouri, MEP GREENS/EFA

Andreas Schieder, MEP S&D

Jordi Solé, MEP GREENS/EFA

Tineke Strik, MEP GREENS/EFA

Marie Toussaint, MEP GREENS/EFA

Ernest Urtasun, MEP GREENS/EFA

Nikolaj Villumsen, MEP the Left group